Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Discours de l'Ambassadeur d’Allemagneà l'occasion de la commémoration du Jour de Deuil Nationalle 13 novembre 2022 au cimetière militaire allemand de Borj Cedria

L'Ambassadeur allemand, Peter Prügel lors de la commémoration du Jour de Deuil National le 13 novembre 2022 au cimetière militaire allemand de Borj Cedria

L'Ambassadeur allemand, Peter Prügel lors de la commémoration du Jour de Deuil National le 13 novembre 2022 au cimetière militaire allemand de Borj Cedria, © Deutsche Botschaft Tunis

14.11.2022 - Article

Excellences,

Chers représentants du gouvernement et des forces armées tunisiennes,

Chers Attachés de Défense,

Liebe Landsleute,

Mesdames et messieurs,

Je vous souhaite la bienvenue à l'occasion de notre Jour de Deuil National, ici au Monument commémoratif de Bordj Cedria, et je vous remercie d’être avec nous ce dimanche matin pour cette commémoration.

Ici à Bordj Cedria, depuis le début des années 1970, ont été réunies les sépultures de la Seconde Guerre mondiale, allemandes dans leur grande majorité, mais aussi autrichiennes et autres, jusqu’alors disséminées sur le territoire tunisien. Plus de 8 500 noms y sont gravés dans la pierre en mémoire des soldats tombés sur territoire tunisien dans les dernières années de la guerre en Afrique du nord, entre 1942 et 1943 principalement.

La plupart de ces jeunes hommes n’avaient guère dépassé l’âge de 20 ans, et ils auraient certainement souhaité autre chose que de trouver leur dernière demeure ici, si jeunes et si loin de chez eux. Ils sont partis dans une guerre que leur propre gouvernement avait déclenchée à la poursuite de ses fantasmes de conquête et de son idéologie raciale.

La Seconde Guerre Mondiale, déclenchée par l’Allemagne nazi, a apporté des souffrances inimaginables au monde entier. La Shoah, le génocide du peuple juif, a amené à l’extermination systématique des deux tiers des Juifs d’Europe. - Mais non seulement: Le 9 décembre prochain, nous commémorons aussi le 80ième anniversaire de la Rafle des juifs de Tunisie dans la phase finale de la guerre sur le continent africain.

La défaite de l’Allemagne nazi et l’expérience des horreurs et souffrances des deux grandes guerres ont cependant rendu possible la création de l’Organisations des Nations Unies. Et surtout, elles ont ouvert la voie à un renversement du cours de l’histoire européenne jamais imaginée auparavant qui – grâce à un processus de réconciliation long et difficile – a amené à l’intégration européenne et à la plus longue période de paix, de stabilité, de liberté et de prospérité que nous vivons en Europe depuis.

Que nous soyons ici pour commémorer ensemble – comme ces derniers jours, les 10 et 11 novembre, aux cimetières français, britannique et américain - est un signe fort de cette réconciliation et de l’amitié, de la solidarité et de la fraternité qui nous unit aujourd’hui dans la mémoire, dans le deuil et dans la détermination du « plus jamais! ».

****

Conscients de notre histoire et de notre responsabilité pour cette grande catastrophe infligée au monde entier, nous commémorons en ce Jour de Deuil National allemand non seulement les combattants tombés ici ainsi qu’ailleurs dans les deux grandes guerres du dernier siècle, mais nous nous inclinons devant la souffrance et le sacrifice de toutes les victimes de guerre, de la tyrannie et de la terreur.

Nous y incluons tous ceux, qui jusqu’à nos jours ont été et sont victimes d’actes terroristes, de violence, de discrimination, de haine ou d’intolérance. Et nous nous inclinons devant le sacrifice de nos militaires et nos forces de sécurité tués dans le cadre de notre engagement dans des missions de paix multilatérales aux côtés de nos partenaires (comme en Afghanistan et au Mali) pour la défense de nos valeurs communes, de notre liberté et de nos sociétés ouvertes et démocratiques.

Aujourd’hui, malheureusement, ce message du « plus jamais » et les bases mêmes de l’ordre international établi par les Nations Unies – les droits et libertés fondamentaux de tout individu et peuple, l’inviolabilité des frontières et du territoire de tout état indépendant, le refus de toute utilisation de la force comme moyen de la politique – sont à nouveau mises en question, en Europe même, par la guerre d’agression russe en Ukraine.

La guerre est de retour sur notre continent. Depuis le 24 février, chaque jour des soldats ainsi que des civils, hommes et des femmes de toute âge meurent en Ukraine en défendant non seulement leur propre liberté, mais aussi la nôtre. Une fois de plus, la propagande de guerre empoisonne les esprits, génère de la colère et de la haine, et il faudra des générations avant que les cicatrices physiques et mentales guérissent et qu’une réconciliation soit possible.

Face à ce retour de la guerre en Europe et aux multiples crises et conflits, proches ou lointains, qui menacent la paix et la stabilité dans le monde, l’expérience et les leçons des deux grandes guerres et de la terreur du régime Nazi n’ont rien perdu de leur signification et nous rappellent au mieux l’essence ultime de ce Jour de Deuil et de Commémoration:

  • À ce que nous n’oublions jamais les leçons de notre histoire et la responsabilité qui en découle: Les horreurs de ces guerres et de la Shoah ne doivent plus jamais se répéter!
  • À ce que nous continuons notre engagement
  • pour la protection et la promotion de la paix dans le monde,
  • pour la défense de notre liberté et de la démocratie,
  • pour la tolérance et le respect de l’inviolabilité de la dignité et des droits fondamentaux de tout être humain,
  • pour le respect de l’inviolabilité de tout état indépendant et de son territoire, base de notre ordre international établi sur les cendres des deux grandes guerres.

C’est notre obligation et notre engagement envers les victimes de guerre et de toute forme de violence, d’intolérances et de tyrannie que nous commémorons aujourd’hui.

  • Tout d'abord au Service pour l’Entretien des Sépultures militaires allemandes qui a créé et qui entretient ce lieu de commémoration. M. Nizar Bouraoui, merci à vous et à vos collègues pour votre dévouement dans l’entretien continue de ce site.
  •  Enfin, mes sincères remerciements aux Forces armées tunisiennes pour leur excellent soutien. Grâce à votre présence et accompagnement, la cérémonie d'aujourd'hui se déroule dans la dignité qu'elle mérite.

****

[Dépôt des gerbes]

[Hymnes tunisien et allemand]

****

Ceci conclut notre cérémonie officielle.

Mes remerciements, encore une fois, à vous tous, Excellences, collègues, attachés militaires, Mesdames et Messieurs, pour vous joindre à nous ce matin.

Je vous invite maintenant, pour ceux qui le souhaitent, à faire un tour individuel sur le site afin de découvrir l’esprit des lieux, et j’aimerais aussi attirer votre attention sur les petites gerbes, fleurs et photos que vous trouverez ici et là, signes d’un attachement à travers les générations, même après tant d’années.

Sinon vous êtes les bienvenus pour un petit snack et rafraichissement amical près de la sortie du cimetière.

Retour en haut de page